• Les paradoxes des temps modernes

     










    Nous avons des bâtiments de plus en plus longs, mais des tempéraments de plus en plus courts,
    Des autoroutes de plus en plus larges, mais des esprits de plus en plus étroits.

    Nous dépensons de plus en plus, mais nous avons de moins en moins.
    Nous achetons de plus en plus, mais nous profitons de moins en moins.
    Nous avons des maisons de plus en plus grandes et des familles de plus en plus petites.

    Nous avons plus de facilités, mais moins de temps.
    Nous avons plus de diplômes mais moins de bon sens, plus de connaissance mais moins de sagesse, plus d'experts mais plus de problèmes, plus de médicaments mais moins de santé.

    Nous dépensons trop, rions très peu, conduisons trop vite…
    Nous nous fâchons trop vite, veillons très tard et nous nous levons trop fatigués.
    Nous lisons trop rarement, regardons trop la télé.

    Nous avons augmenté nos richesses, mais nous avons rabaissé nos vertus.
    Nous parlons trop, aimons trop rarement et mentons trop souvent.
    Nous avons appris comment gagner notre vie mais n'avons pas appris comment vivre notre vie.

    Nous avons ajouté des années à notre vie mais pas de vie à nos années.
    Nous sommes allés sur la lune, mais nous avons du mal à traverser la rue pour rencontrer le voisin.

    Nous avons conquis l'espace mais pas notre intérieur.
    Nous avons fait de grandes choses mais pas de meilleures choses.
    Nous avons purifié l'air environnant, mais avons pollué notre âme.
    Nous avons maîtrisé l'atome mais asservi notre jugement.

    Nous écrivons de plus en plus mais apprenons de moins en moins, planifions de plus en plus mais accomplissons de moins en moins.
    Nous avons appris à nous presser mais pas à attendre.

    Nous avons des revenus très élevés mais des principes moraux très bas, plus de nourriture mais toujours moins de satisfaction, plus de rencontres mais moins d'amis, plus d'efforts mais moins de succès.

    Nous construisons toujours plus d'ordinateurs pour emmagasiner plus d'information, pour produire toujours plus de copies, mais nous communiquons de moins en moins.
    Nous avons une longue vue sur la quantité, mais une vue courte sur la qualité.

    C'est l'époque des fast-foods et de la digestion lente,
    Des hommes de grande taille mais de patience très courte
    Des gains immenses et des relations vides.

    C'est l'époque où il y a beaucoup dans les vitrines et rien dans les réserves.
    C'est l'époque des voyages éclairs, des couches jetables, de la réduction des risques, de la moralité au rabais, des aventures d'un soir, des pilules qui remontent, qui tranquillisent, qui tuent.




    Georges Carlin

     

     

    Pin It