• M'aimer assez




    M'aimer assez


    ... c'est d'insérer mes critiques dans le coffre de mon coeur.

    ... c'est de me permettre d'être ce que je suis, complètement, sans gêne, sans me reprocher rien, tel quel. C'est d'être l'original de moi-même.

    ... c'est d'arrêter de faire le mariole et le serviable devant les autres pour me faire aimer.

    ... c'est de demander des éclaircissements, le nombre de fois qu'il sera nécessaire pour être sûr et certain de répondre à la demande de l'autre ou de comprendre vraiment ce qu'il veut dire.

    ... c'est d'éclaircir des situations où je me sens rejeté ou blâmé. C'est aussi de poser des questions claires et précises et d'insister pour obtenir des réponses claires et précises.

    ... c'est de m'impliquer corps et âme dans quelques chose que j'aime, dans le but de me satisfaire moi, de me réaliser moi, de me créer moi. De laisser faire les opinions des autres, surtout de ceux qui ne s'aiment pas assez pour se le permettre.

    ... c'est de ne pas donner des conseils aux autres, mais de me les donner à moi-même. Car de toute façon, quand je donne un conseil à quelqu'un, c'est que je me dis à moi-même, inconsciemment, ce que je dois faire.

    ... c'est de prendre le temps de me planifier, de me structurer, d'agencer mes idées. De transférer mes rêves en réalité, donc en projets et de les réaliser jusqu'au bout, d'en profiter pleinement, instant par instant, de leur conception jusqu'à leur réalisation.

    ... c'est d'arrêter de me révolter contre ce qui se passe à l'extérieur de moi-même, car je n'ai aucun contrôle sur mon environnement. Le seul contrôle que je peux avoir, c'est sur moi-même et cela s'appelle de la maîtrise. Cette dernière s'obtient à partir du moment où j'arrête de responsabiliser les autres pour ce qui m'arrive et que j'en accepte la charge complète et entière.

    ... c'est de garder toutes mes énergies pour me réussir, pour me réaliser, pour me créer.

    ... c'est de m'assumer dans ma vie un équilibre, une confiance. Et tout cela, je peux les acquérir que sur moi-même.

    ... c'est de ne pas laisser les autres prendre mes responsabilités à ma place, sinon, je cours le risque qu'ils le fassent à leur façon, pour leur bien-être personnel.

    ... c'est de me laisser respirer, de me reposer quand je suis fatigué, de me respecter dans mes états divers, de ne pas m'obliger à faire quoique ce soit de plus que j'en suis capable.

    ... c'est d'accepter que j'aie un territoire qui est à soi et qu'il est très important pour ma survie, que j'aie des choses qui me sont personnelles, que j'aie des amis personnels. C'est de protéger ce territoire contre les assauts de ceux qui veulent se servir de mes choses ou de s'ingérer dans mes relations que j'ai avec les autres.

    ... c'est de me planifier des vacances et de les prendre, pas pour déménager ou faire le grand ménage ou améliorer l'aspect de ma propriété, mais pour me reposer et jouir du plaisir d'avoir accompli des choses.



    Auteur inconnu

    Pin It